Henri Leproux


Henri Leproux en plus d'être le fondateur du Golf Drouot est sans conteste le parrain spirituel de tous les groupes qui sont passés sur sa scène mythique. Trente ans au service d'une jeunesse toujours en mouvement et de cette musique qui berça si fort ces années aujourd'hui révolues.

Né à Paris en Janvier 1928 à Paris dans le 10ème arrondissement, Henri est comme on dit "un enfant de la guerre". Il fut bercé dans sa tendre enfance, par les récits de son père chauffeur de taxi, qui sur la ligne : Porte Maillot/ Rueil, transportait dans sa Citroën P34: Mistinguett ou Maurice Chevalier.
Puis c'est la guerre et l'exode vers Chateaumaillant dans le Cher sous les bonbardements Italiens. C'est ensuite le retour vers un Paris occupé où les enfants font la queue pour le ravitaillement. La débrouille, Henri se fait piquer chez le boulanger avec de faux tickets de rationnement. A quinze ans "marre d'avoir toujours des bombes au dessus de la tête et l'estomac creux", il part comme apprenti et livreur chez un épicier de Chateau-Gonthier et passe ses journées juché sur son vélo à panier. Le médecin du coin est Monsieur Cahour et sa fille la future Madame Pompidou.

Quand enfin les Américains arrivent en troupes de choc, Henri voit passer Philippe De Gaulle en Jeep "Victoire ?…" il a dix sept ans un immense chagrin. Sa maman vient de mourir.


Quand on a 18 ans en 46 et que les héros de l'époque sont Marcel Cerdan ou Laurent Dauthuille, il est tout à fait normal de vouloir faire de la boxe.
Henri s'entraîne dur de nombreuses heures par semaine, il y croit . Ce sport lui donne confiance en lui. Il gagne plusieurs combats et prends de l'assurance, mais l'armée vient brusquement balayer les espoirs de ce futur champion et il se retrouve opérateur radio à Blois.


Marcel Cerdan ... Lauent Dauthuille

La, il fait la connaissance de Doudou (lui aussi passionné de boxe) barman au luxueux Lido de Paris. Doudou lui raconte les splendeurs de l'endroit: Les Bluebell girls, Laureen Baccall, Jean Cocteau, Rita Hayworth. Henri demande à Doudou de le faire entrer au Lido, mais la chose n'est pas simple.
Une fois démobilisé Henri doit prendre un emploi à la chaîne chez Simca dans cette douloureuse attente, puis le miracle se produit enfin, il entre comme commis-barman au Lido.

De cette fantastique époque Henri garde les coupes et trophées qu'il a gagné à de nombreux concours de cocktails et en vrai fan avant l'heure, un petit carnet contenant plus de 300 autographes de stars internationnales, aussi prestigieuses qu'éblouissantes.



Il est indispensable afin de bien comprendre comment tout est arrivé, de lire, si vous avez le bonheur de le retrouver au hasard de promenade chez les bouquinistes : "Golf Drouot le Temple du Rock" d'Henri Leproux paru aux editions Robert Laffont 1982


Sommaire
Galerie d'Henri
Remerciements


 © Copyright Golfdrouot 2000 tous droits reservés